J'en ai pas l'air, Lara Viau-Desmarais

 Je me prénomme Lara, mon enfance à été bercée au sein d’une famille atypique : on ne m’y a pas appris le goût des conventions mais celui de l’indépendance et de l’authenticité  .

J’ai cependant appris en grandissant qu’il était plus difficile  pour une femme d’appréhender la vie le cœur fier et conquérant.

     Passionnée par le dessin et le travail de  création depuis mon enfance, je n’ai eu de cesse alors de m’intéresser aux cultures fortes, colorées et typiquement féminines. Lefolklore  en est une de mes inspirations favorites : riches en couleurs et histoires féminines.

Les femmes libres m’ont toujours inspirées

Depuis mes premiers crayons de couleurs, je perpétue ce qui m’a bercé.

J’ai donc commencé un premier cursus en art plastiques puis ai finalement exercé dans l’enseignement spécialisé durant 19 ans. J’ai continué d’exercer mon amour du folklore chez moi sur mes temps libres. Mais ce dernier étant plus fort,  j’ai donc décidé en 2011 de me consacrer bien plus encore à ma passion et de suivre mon chemin de liberté et d’authenticité.

r   Les femmes ont une aptitude toute particulière à sublimer leur quotidien, elles me procurent une admiration sans borne.

Mon travail en est leur hommage. Il est également celui de toutes celles qui aspirent à prendre pleinement  place dans ce monde, à le faire grandir, le rendre meilleur.

Un atelier, une véritable éthique

     Je travaille seule dans mon atelier mais je suis entourée de multiple partenaires professionnels .

Ainsi sur le fil de mes articles, vous rencontrerez  une merveilleuse photographe, unmagicien des fleurs et de la décoration événementiel, des professionnels du marketing , du web, des costumières, plumassiers et bien d’autres talents de cœur et de fabuleux professionnels …

Artisan d’art en broderie numérique, je crée mes dessins de broderies, je les applique sur les matières que je sélectionne. Je crée également les patronages de mes articles, tous assemblés et confectionnés en atelier en Anjou. 

 

Il m’arrive de faire appel à « des petites mains » angevines lors de périodes de commandes denses. Ce sont d’authentiques couturières indépendantes et expérimentées. Elles résident et exercent sur le local ( en Anjou) . L’atelier J’en ai pas l’air prône la liberté et le bien être féminin depuis la confection de ses accessoires brodées jusqu’à ce qu’ils soient portés. Les conditions de travail et de confection font ici partie du plaisir à porter des articles aussi exceptionnels qu’éthiques.